!css

PARTENARIAT –SOCIETE GENERALE BURKINA FASO ET SOS VILLAGE D’ENFANTS

20/10/2020

La Fondation Société Générale en renfort C’est assurément l’un des plus beaux partenariats qui se dessine entre la Fondation Société Générale, la filiale Société Générale du Burkina Faso (SGBF) et SOS Villages d’enfants. Cette ONG qui a pour vocation, de redonner espoir à ces enfants qui ont perdu ou qui risquent de perdre la prise en charge parentale. Ce partenariat dont le socle repose sur un projet dénommé « Education » a fait l’objet d’une cérémonie de lancement le 20 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso. C’était en présence de nombreux invités au nombre desquels, des autorités locales, des responsables de l’éducation ainsi que des bénéficiaires dudit projet.

Au Burkina Faso, l’un des secteurs prioritaires qui ne cesse de mobiliser les ressources et de libérer les initiatives pour répondre aux besoins des enfants défavorisés, demeure l’éducation. Malgré ses nombreux efforts, l’Etat burkinabé est encore loin de satisfaire à la demande avec le nombre sans cesse croissant des enfants en âge d’aller à l’école ou, qui ont tout simplement besoin d’un cadre propice pour leur prise en charge conséquente dans leur apprentissage de la vie quotidienne. C’est en cela que SOS villages d’enfants trouve toute sa justification. Présente au Burkina Faso depuis 1997, cette ONG selon Haoua Welhoré Koné/Diallo la représentante du Président du Conseil d’Administration de SOS Burkina recrée pour les enfants ayant perdu ou risquant de perdre la prise en charge parentale, la chaleur d’un foyer, qui dit-elle, leur permet de grandir et de se construire dans de bonnes conditions. Aujourd’hui a-t-elle conclut « ce sont plus de 2.300 enfants qui sont pris en charge dans nos structures à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso pour y recevoir l’amour, des soins, un encadrement et une bonne éducation. De cette façon, les enfants pris en charge peuvent s’épanouir en toute quiétude, au même titre que leurs camarades ».

Ainsi présentée à travers ses actions et sa philosophie, SOS Villages d’enfants ne peut que susciter un intérêt particulier auprès de ces structures de bienfaisance œuvrant pour un monde meilleur et soucieuses du bien-être des enfants. Voilà qui pourrait alors justifier ce rapprochement combien salutaire entre l’ONG SOS Villages d’enfants et la Fondation Société Générale. En effet, dans le cadre du programme « Panafrican Charity Award » SOS Villages d’Enfants a bénéficié d’un financement de la Fondation d’Entreprise Société Générale pour la solidarité à hauteur de 23 000 euros et d’un financement de la filiale Société Générale Burkina Faso à hauteur de FCFA 2 500 000 ; financements destinés à soutenir les élèves vulnérables des communautés de Bobo-Dioulasso. Cet accompagnement de la Fondation s’est matérialisé mardi 20 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso par le lancement du projet d’appui à l’éducation des enfants défavorisés de l’école Herman Gmeiner et de ceux des villages de Baré et de Nianmandougou dans le Houet. Une aubaine pour les bénéficiaires de ce projet, issus d’abord des programmes SOS Villages d’enfants et fréquentant les écoles Hermann Gmeiner. Au nombre de mille, ces enfants défavorisés vont à travers ce projet « Education », bénéficier de subventions, des repas chauds de la cantine et de kits scolaires. Ceux des villages de Baré et de Nianmandougou seront quant à eux servis en rations alimentaires sèches et bénéficieront également de Kits scolaires. Cette cérémonie de lancement a d’ailleurs été l’occasion pour les organisateurs, de procéder à des remises symboliques de kits à de jeunes pensionnaires de SOS Villages d’enfants et à ceux venus des deux villages concernés par le projet au cours de cette cérémonie de lancement. Une chose est sûre, ce rapprochement entre l’ONG et la fondation Société Générale augure sans nul doute des lendemains meilleurs pour les enfants défavorisés. Lesquels peuvent désormais espérer voir à travers le projet « Education » une amélioration de leur condition de vie et d’apprentissage à l’école. Mlle Djélika Koné, chargée du Mécénat et du Sponsoring chez Société Générale Burkina Faso est repartie de Bobo avec l’assurance que l’apport de la Fondation Société Générale estimée à plus de 15 millions de FCFA à la mise en œuvre de ce projet sera utilisé à bon escient et exclusivement au profit des destinataires que sont les enfants défavorisés.